Soulager l’inconfort digestif avec les médecines alternatives et complémentaires

Aujourd’hui, on vous parle d’inconforts digestifs avec…

Virginie Josio, ostéopathe.

Claire Colson, naturopathe, sophrologue et hypnothérapeute.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’appareil digestif ?

Virginie : L’appareil digestif ou “système digestif”, se compose de plusieurs organes qui vont contribuer à la fonction digestive, c’est-à-dire à ce qui fait que la nourriture que l’on avale va se transformer, se détruire et va être assimilée par le corps et le métabolisme, par le biais de la circulation sanguine. Ce travail-là commence par la bouche, évidemment on mange par la bouche, et fini tout à la fin par l’anus.

Au cours de ce voyage, plusieurs organes vont contribuer à cette fonction : la bouche, le pharynx, l’œsophage, l’estomac. Ensuite viennent des appareils qui vont sécréter des petits liquides pour aider à détruire tout ça : le foie et le pancréas. Ensuite ça file dans l’intestin grêle, où le grand tri et l’assimilation vont se faire. Ce qui aura été trié mais pas absorbé, va être évacué par le gros intestin, le côlon, puis par le rectum et l’anus.

Claire : J’ai vraiment envie d’insister sur le rôle de la bouche et de la mastication : c’est vraiment quelque chose que l’on peut maîtriser très facilement, ne serait-ce que par le fait d’y penser. Cette mastication est extrêmement importante car elle vient en amont. C’est un des premier organe qui va faciliter la digestion. Ça va vraiment « mâcher le travail” de l’appareil digestif.

Ce système digestif peut de temps en temps être défaillant et créer des inconforts. Quels types d’inconforts rencontrez-vous au quotidien avec vos patients ?

Virginie : C’est assez large. Pour être assez pragmatique, ça peut aller de troubles de la déglutition, on a du mal à avaler, à des reflux qu’on appelle “reflux gastro-œsophagien” ou RGO en acronyme, qui sont des remontées d’acidité ou de gaz qui remontent à la bouche et qui viennent de l’estomac ou de l’œsophage.

On a parfois des troubles de l’appétit, on peut avoir des nausées, des vomissements, des écœurements. Un petit peu plus bas on peut avoir des ballonnements, où on sent son ventre tout gonflé et tout dur, des réactions inflammatoires de l’intestin. Les grands classiques, on peut évidemment être constipé ou avoir des crises de diarrhée. Et puis si on va un petit peu plus loin, on peut aussi avoir des saignements dans les selles ou des hémorroïdes. Autour de tout ça, il peut y avoir des choses liées comme des douleurs lombaires par exemple, qui sont souvent reliées, ou des gênes à la respiration.

Claire : Il y a une ribambelle de symptômes qui peuvent être ponctuels ou devenir chroniques, et ça peut devenir très embêtant au quotidien. Par exemple, la sensation après avoir mangé d’avoir un espèce de brique au niveau de l’estomac et de l’intestin, qui engendre souvent une fatigue après le repas. C’est ce qu’on appelle la fatigue post prandiale. On constate dans les milieux professionnels par exemple que ça engendre aussi une baisse d’efficacité au travail, et cette baisse d’efficacité sur du long terme peut en fin de compte engendrer une fatigue chronique.

L’air de rien, mal s’alimenter, mal mastiquer, ou ne pas vraiment connaître les aliments qui nous correspondent, peut engendrer d’autres pathologies. Pourtant, il y a des solutions naturelles, des solutions mécaniques, comme en ostéopathie et en naturopathie, qui peuvent éviter à la base tous ces inconforts et tous ces inconvénients, et permettre de récupérer une vitalité beaucoup plus importante.

Quelles causes peuvent être à l’origine d’inconforts intestinaux ?

Virginie : On a évidemment tout ce qui est manque d’hydratation, sédentarité, comme par exemple pendant le confinement, où on peut s’apercevoir que de rester très longtemps assis et de ne pas sortir marcher, provoque de l’inconfort digestif de divers ordres, mais en général on se sent un peu ballonné. Ensuite il y a évidemment les éventuelles infections, qu’elles soient virales ou bactériennes. Un grand classique c’est la gastro-entérite : on a vraiment des symptômes invalidants et fonctionnels. Il y a aussi des infections bactériennes, que Claire connaît bien puisqu’elle travaille tous les jours, qui font que la sphère bactérienne qui est déjà présente dans l’intestin migre, qui s’appelle…

Claire : … Une dysbiose intestinale, avec d’autres pathologies annexes comme le SIBO. C’est  un déséquilibre de la flore intestinale. L’équilibre de notre propre flore intestinale est extrêmement important. Toute la sphère digestive et intestinale serait presque un des systèmes les plus importants de notre corps.

Virginie : Oui, il est quasiment “dans le coup” à chaque fois. Effectivement quand il y a une infection ou au-delà de ça (des effets secondaires de certains médicaments, des cancers ou des choses très sérieuses) on a des pathologies, c’est-à-dire des maladies inflammatoires chroniques des intestins que sont la rectocolite hémorragique et la maladie de crohn, qui sont réellement des pathologies chroniques et auto-immune, là encore ça crée des symptômes digestifs très inconfortables.

Il y a aussi une chose qui nous concerne toutes les deux dans les éventuelles causes, c’est l’état de santé générale, puisque l’état de santé du corps est toujours en relation avec l’état de santé émotionnel et mental. Effectivement, quand on vit des stress, des contrariétés, des émotions relativement négatives de tous ordres, ça peut aussi avoir des impacts sur certains organes du système digestif, ou du moins comment ils vont réagir face à ça. Quand il y a des choses qui ne vont pas, le corps envoie des messages.

Petit aparté :  il peut y avoir 2 grandes crises très aiguës du système digestif :

  • La “cholécystite aiguë » : si vous visualiser la vésicule biliaire et les voies biliaires du foie, on a un petit canal qui envoie ce liquide biliaire dans le système digestif, et parfois, nous avons des petits caillots qui ont du mal à passer. Il s’agit d’une crise de cholécystite aiguë. Là il faut absolument consulter le corps médical.
  • La “colique néphrétique”: c’est à peu près la même chose sauf que c’est sur le rein et les canaux qui sortent du rein. Ici, il faut aller voir un médecin généraliste ou aller aux urgences. Pareil pour l’appendicite, autre grand cas de crise aiguë et douloureuse qui se situe dans la fosse iliaque droite, donc en bas à droite de l’abdomen. Effectivement, médecin aussi.

Claire : Ce sont des cas d’extrême urgence, on ne badine pas avec ce type de douleurs. Quoiqu’il arrive, l’intensité de la douleur nous délivre un message.

Comment la naturopathie et l’ostéopathie interviennent dans la gestion de ces inconforts digestifs ?

Claire : En naturopathie, j’insiste sur l’alimentation. On va faire ce qu’on appelle un bilan de santé. On va explorer, par un questionnaire, tous les systèmes de votre corps. On va passer aussi beaucoup de temps sur votre alimentation, pour vous donner des conseils et vous inciter à faire ce qu’on appelle un rééquilibrage alimentaire personnalisé par rapport à ce que l’on aura perçu lors de cet entretien. On va aussi donner des conseils de détoxification pour nettoyer votre système digestif quand il s’agit d’une problématique liée à ce système. On va utiliser des compléments alimentaires naturels, des plantes, de la phytothérapie, des huiles essentielles…

On va aussi, si c’est nécessaire, conseiller de faire des bilans sanguins ou des analyses par rapport à des allergies ou intolérances alimentaires, analyse du microbiote intestinal, pour pousser, aller plus loin et faire un accompagnement vraiment précis. On peut aussi donner des conseils de remise à l’exercice physique, adapté par rapport à ce que l’on observe. On va bien évidemment aussi s’occuper de tout ce qui est système émotionnel, puisqu’on a vu que le corps et l’esprit étaient liés, que la cause est souvent intimement intrinsèque.

Virginie : Effectivement, la partie de Claire est vraiment sur le métabolisme, et donc, moi je vais travailler un peu plus sur le contenant. Je vais agir sur le plan local, sur un organe ou un autre, parce que chaque organe, et chaque chose dans votre corps, bouge ! Je vais donc essayer de tester, par des tests palpatoires, de percevoir que cela bouge, cela ne bouge pas bien ou cela ne bouge pas du tout.

Evidemment dans votre corps, tout est relié grâce à des fascias, c’est-à-dire des membranes, du tissu conjonctif. Cette membrane véhicule de la vascularisation, des commandes nerveuses etc. Si le rapport entre les organes ne bouge pas bien, n’est pas bien élastique, ça a des répercussions et c’est l’effet papillon sur certains organes du voisinage. Mon travail c’est de remobiliser tout ça, pour que chacun les uns à côté des autres bougent bien, pour que la vascularisation se passe bien. Ça c’est encore régional.

Après si on intègre ça dans le système du corps humain, comme chacun le sait, le cerveau envoie des commandes nerveuses, électriques, et donc comme le disait Claire, l’intestin est rempli de neurones, et il a la capacité d’envoyer aussi des informations au cerveau. Cet échange d’informations est aussi primordial pour bien fonctionner.

Claire : Que ce soit en ostéopathie ou en naturopathie, nous ce qu’on prône c’est le retour à l’équilibre. Notre rôle c’est de donner des techniques, et agir par rapport à votre corps, pour retrouver cet équilibre.

Un dernier mot pour les personnes qui souffrent d’inconforts digestifs ?

Claire : A chaque fois qu’il y a douleurs, c’est que le corps nous envoie un message, et si à force on ignore trop ces messages, ça peut se transformer en quelque chose de plus grave, voir en pathologie. Donc il est vraiment important de se poser les bonnes questions et de venir peut-être consulter en amont, à titre curatif,  mais aussi à titre préventif, parce que c’est ce qui va éviter que le terrain se dégrade. Dans nos médecines, s’occuper du terrain, des fondations, ça va vraiment consolider votre base, pour que l’arbre que vous êtes se développe de la meilleure manière et soit extrêmement florissant.

Virginie : Exactement, et les capacités naturelles dont vous disposez pour ce retour en santé !

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical. 

Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé. 

Nos actualités