Comment lire une étiquette alimentaire ?

Compote à 0 %, privilégier un jus de fruits plutôt que du soda… Des choix qui nous paraissent juste, mais qui ne sont pas forcément meilleur…

Mais comment déterminer si ce que je consomme est bon pour moi ?

Olà, ici Dr Joy !

Aujourd’hui, apprenons ensemble à lire correctement une étiquette. Vamos !

1. Les valeurs nutritives

Sur chaque aliment, on retrouve le tableau des valeurs nutritives. Il permet de nous donner toutes les informations en lien avec l’énergie et les nutriments. Il est obligatoire !

Sauf pour :
Les aliments non transformés (légumes, viande fraîche…)
Les fabrications artisanales et la vente à emporter

On y trouve

La portion : c’est la valeur que le fabricant estime être la quantité consommée.

Les 100 g : c’est une valeur de référence, plus fiable que la portion qui est généralement propre à chacun.

Les calories : c’est la quantité d’énergie fournie par une portion ou par 100 g. Elle est exprimée en kcal. Attention, un aliment faible en calorie n’est pas forcément bon pour la santé !

Les nutriments : Graisses et acides gras saturés, protéines, glucides et sucres, sel, exprimés en gramme. Le plus intéressant est de regarder, si il apparaît le pourcentage d’AJR (apport journalier recommandé) ou AQR (apport quotidien de référence), pour savoir si leur teneur contribue aux besoins quotidiens.

Les vitamines et minéraux qui sont également exprimés en AJR. Minéraux et vitamines peuvent apparaître sur l’étiquetage s’ils couvrent au moins 15% des AJR. Sinon cela peut être indiqué, mais de façon volontaire, ce n’est pas obligatoire

Pour une alimentation équilibrée, on essaiera de privilégier les aliments riches en fibres, en protéines, en oméga-3 ainsi qu’en minéraux tels que le fer, le calcium etc. et de limiter les apports en graisses saturées, sucre, sodium et cholestérol.

2. Les glucides

Dans le tableau des valeurs nutritionnelles, prêtez une attention particulière à la case “glucides”, ou autrement dit, le SUCRE.

On y retrouve :

  • Le sucre des féculents ou l’amidon
  • Les sucres simples (sucre des fruits, du lait, sucres industriels)

Vous remarquerez peut-être une mention, « dont sucres”. Cela correspond aux sucres simples.
Ce qui nous intéresse particulièrement, ce sont les sucres ajoutés par les industriels. Donc si vous voyez une quantité énorme de sucre, mais qu’il n’y pas présence de fruits ou de lait, ce n’est pas un bon signe…

3. La liste d’ingrédients

La liste d’ingrédients est obligatoire sur CHAQUE produit et contient TOUS les ingrédients utilisés.

Voici les choses à retenir :

  • Les ingrédients apparaissent par ordre décroissant : elle va de l’ingrédient le plus présent au moins présent. Donc si tout ce qui apparaît en premier s’apparente au sucre, attention !
  • Plus la liste est courte, mieux c’est ! Une longue liste est souvent signe de la présence d’additif (qu’on reconnaît par un nom commençant par E suivie de 3 chiffres). On considère un aliment comme ultra-transformé à partir d’un seul MUT (marqueur d’ultra-transformation). Et la consommation d’aliments contenant un ou des MUT ne devrait pas dépasser 10-15% de notre consommation totale.
  • Faites attention à la qualité des ingrédients : par exemple, s’il est indiqué huiles végétales sans précision, c’est sans doute de l’ huile raffinée, c’est à dire non vierge, extraite à l’aide de traitement chimique. Ne vous faites pas avoir par des boissons zéro/light ! Les édulcorants contenus dans ce genre de boissons sont loin d’être meilleurs…

Vous l’aurez compris, il vaut mieux consommer des produits frais que vous cuisinerez vous-même que des produits ultra-transformés.
Mais ne vous privez pas pour autant : c’est aussi important de se faire plaisir, mais de manière limitée.

Vous avez encore un doute sur vos habitudes alimentaires ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec Élodie Auffray, notre diététicienne nutritionniste, qui fera avec vous le point sur vos placards !

Je vous dis à bientôt.

Até jà,

Dr Joy !

 

Sources :

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical. 

Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé. 

Nos actualités