L’allaitement : bons réflexes et conseils 

Ola, ici Dr Joy !

J’espère que vous vous portez bien, et que vos bambins aussi.

D’ailleurs, vous êtes peut-être en train de lire cet article avec votre petit dernier qui tète ardemment . Et ce n’est pas toujours une partie de plaisir ! En effet, au début l’allaitement peut se révéler difficile.

Mais pas de panique, c’est comme le vélo, ça s’apprend !

Si vous avez fait le choix de l’allaitement pour votre bébé, alors cet article est pour vous.

Vamos ?

L’allaitement, un excellent choix pour nourrir son enfant

Le lait maternel est un aliment idéal pour vos nourrissons. Sa composition est son principal atout : anticorps et nutriments permettent une protection contre beaucoup de maladies infantiles. Il apporte au bébé toute l’énergie dont il a besoin pendant les 6 premiers mois de sa vie. Puis, il va couvrir la moitié voire plus de ses besoins nutritionnels au cours du second semestre de sa vie. Et un tiers pendant la deuxième année.

D’ailleurs, l’OMS recommande un allaitement dès les premières heures après la naissance et jusqu’à leurs 6 mois de manière exclusive.

Si votre enfant est nourri exclusivement au sein et prend du poids correctement, alors à partir de ses 6 mois, il pourra commencer la diversification alimentaire en complément de votre lait. Car l’allaitement peut continuer jusqu’à ses deux ans, voire plus.

À partir de ses 6 mois, votre bébé va commencer à consommer d’autres aliments en complément de votre lait. Mais l’allaitement peut continuer jusqu’à ses deux ans, voire plus.

L’allaitement apporte des bénéfices tant à l’enfant, en le protégeant de certaines pathologies (ils souffrent plus rarement de surpoids, diabète, etc. par la suite), mais aussi à la maman. En effet, des études montrent que les femmes qui allaitent ont moins de risque de développer un cancer du sein ou des ovaires.

Allaitement : adoptez les bons réflexes

  1. La position de la bouche de bébé

Prenez tout le temps nécessaire, relâchez-vous et laissez votre bébé seul venir au sein. Assurez-vous de la bonne prise en bouche du sein par bébé c’est-à-dire : grande ouverture de la bouche, lèvres retroussées, nez et le menton dans le sein, comme une ventouse.

  1. Le rythme des tétées

Si vous allaitez votre enfant, sachez qu’il n’y a pas de règles en termes de fréquence ou de délai entre deux tétées. C’est propre à chacun, mais je vous recommande tout de même d’essayer de tendre petit à petit vers un rythme de 2-3 heures entre chaque tétée, (entre 8 et 12 par jour) puis de 4 heures tout en vous adaptant tout de même à la demande du bébé. Si les tétés sont interminables ( plus de 45 minutes), veillez à consulter un médecin.

  1. La méthode du peau à peau

Je vous recommande de privilégier les positions d’allaitement qui favorisent le peau à peau. En effet, cette méthode permet de :

    • Stimuler la sécrétion d’ocytocine, l’hormone qui stimule la sécrétion d’une substance par les tubercules de Montgomery situés autour du mamelon. Cette substance a une odeur et un goût similaires au liquide amniotique. C’est la raison pour laquelle le nouveau-né s’oriente naturellement vers le sein. Elle permet aussi le réflexe d’éjection du lait.
    • Rassurer bébé, il arrive dans ce Nouveau Monde. Et grâce aux bras qui l’entourent (sensation d’être dans l’utérus), l’odeur et les voix qui lui sont familières, etc. il sera moins stressé sur le long terme.
  1. Le rot a toute son importance

À ne pas oublier si on veut éviter d’avoir un bébé qui se tortille et ne parvient pas à se rendormir en pleine nuit.

Les maux liés à l’allaitement : les éviter et les soigner

Les premiers jours où vous allaiterez, il est normal que vos mamelons soient sensibles. Cette sensibilité est d’origine hormonale et va s’atténuer au fil des jours.

Voici 3 maux fréquents chez la femme allaitante.

  1. Mamelons douloureux
    Lorsque vos mamelons sont douloureux, vérifiez que votre bébé soit bien positionné et qu’il prenne correctement le sein. Le plus souvent, ce sont les frottements qui sont à l’origine des douleurs. À la fin de la tétée, vous pouvez faire couler un peu de lait en pressant vos aréoles. Vous l’appliquez sur vos mamelons et vos aréoles et vous laissez vos seins à l’air (le lait est un corps gras aux vertus cicatrisantes).

Vous pouvez aussi éviter de :

  • Nettoyez votre poitrine trop souvent,
  • Porter trop longtemps des coussinets d’allaitement humides,
  • Porter des soutiens-gorges trop serrés,
  • D’utiliser des produits desséchants comme des désinfectants.
  1. Crevasses au niveau du mamelon
    En règle générale, les crevasses apparaissent parce que votre bébé est mal positionné et prend mal le sein. Accompagné de professionnels de santé, vous pourrez facilement corriger sa position.

Une fois cette correction apportée, les mamelons doivent rapidement cicatriser. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez les aider en appliquant de la lanoline. C’est une substance naturelle purifiée, reconnue pour ses propriétés apaisantes, émollientes et hydratantes. Elle se présente sous forme de crème, de pommade ou d’onguent (100 % lanoline). Vous pouvez en appliquer sur les crevasses avant et après chaque tétée.

Vous pouvez aussi utiliser pendant quelques tétées des protège-mamelons (des bouts de sein en silicone).

  1. Engorgement du sein
    Vous repèrerez facilement un engorgement. Votre sein est chaud, gonflé, dur et douloureux. Votre mamelon est aplati, et votre bébé a des difficultés à téter. Vous pouvez même avoir un peu de fièvre. Pour résorber un engorgement, allaitez votre bébé fréquemment (10 à 12 fois par jour) et commencez par le sein le plus engorgé et maintenir un maximum de tétées nocturnes. Si ces tétées ne vous soulagent pas, vous pouvez désengorger vos seins à l’aide de massages aréolaires ou en tirant votre lait ou en vidant votre lait sous la douche..

En cas d’engorgement, veillez à consulter si la fièvre persiste ou si le bebe ne parvient plus à se nourrir.

Allaiter au Portugal, pendant ses vacances ou au quotidien

Au Portugal, l’allaitement est très répandu.

Si vous y vivez, sachez qu’il existe même « un congé d’allaitement » régi par l’article 47 du Code du travail portugais.

Vous n’aurez aucun problème à allaiter dans les différents lieux publics du Portugal ou même dans la rue.

Certains centres commerciaux, restaurants et autres  lieux proposent des espaces réservés à l’allaitement. Lorsque vous planifiez vos sorties, vous pouvez anticiper vos trajets en y incluant ces lieux si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait d’allaiter en public.

Le Portugal étant un pays où il fait chaud une bonne partie de l’année, voici nos 3 meilleurs conseils pour allaiter en cas de fortes températures :

  • Proposer régulièrement à bébé de téter,
  • Boire, beaucoup. Et veiller à maintenir un bon niveau d’hydratation pour vous et pour votre bébé.
  • Privilégier les endroits frais de la maison et limiter les sorties.

La pédiatre et les médecins généralistes du centre médical Alegria se tiennent à votre disposition pour toutes vos questions !

Pour rappel on consulte si

  • Le bébé ne prend pas de poids
  • Il régurgite souvent et que ça le faire souffir
  • Il ne dort jamais / pleure tout le temps
  • Vous vous sentez dépassés

Beijinhos,

Até ja !

Découvrir notre pédiatre

Nos actualités