Le burn-out

L’épuisement professionnel, que l’on connaît surtout sous l’appellation anglaise, burn-out, est décrit par l’Organisation Mondiale de la Santé comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail »

En Europe, on estime qu’un cas sur deux d’absentéisme est causé par le stress chronique, facteur déterminant du burn-out. S’il est encore difficile d’expliquer ce phénomène d’un point de vue biologique, la grande majorité des travailleurs qui traversent une période d’épuisement sont soumis à une charge de travail élevée à laquelle s’ajoute d’autres sources de tensions, comme le manque d’autonomie, le peu de reconnaissance, un faible soutien social ou une communication insuffisante.

Selon les experts, personne n’est à l’abri de l’épuisement professionnel.

Une personne en proie à un stress chronique met constamment son corps en état d’alerte. Elle produit trop d’hormones de stress, principalement l’adrénaline et le cortisol. À terme, cette exposition prolongée au stress peut mener à des problèmes de santé.

Le burn-out s’infiltre lentement dans la vie du travailleur. Celui-ci déploie une énergie grandissante pour accomplir son travail, sans toutefois en obtenir satisfaction. Les frustrations s’accumulent et des symptômes physiques (fatigue, maux de dos, insomnies, migraine) et psychiques (anxiété, difficulté de concentration, démotivation, manque de confiance et d’estime de soi) peuvent apparaître. Peuvent s’en suivre un sentiment d’échec, de détachement excessif, des troubles du comportement alimentaire, ou des addictions (drogue, alcool, médicaments).
Pour corriger une telle situation, le travailleur opte souvent pour un investissement encore plus grand dans son travail, jusqu’à l’épuisement. Cela peut donner lieu à une dépression qui vient alors aggraver le burn-out.

Quelques conseils pour se ménager:

  • bien s’entourer, trouver du soutien
  • s’autoriser à dire non
  • être plus indulgent envers soi-même
  • se ménager des moments de repos et de loisirs.
  • pratiquer de techniques de relaxation, de sophrologie ou de yoga.
  • pratiquer une activité physique

En cas de doute, il est nécessaire d’établir un diagnostic auprès d’un médecin, qui le plus souvent recommandera un arrêt de travailler pendant un temps, le repos étant essentiel.

Il n’est cependant pas suffisant pour régler le problème et éviter les rechutes. Il faut également engager de réels changements pour retrouver un sentiment de contrôle sur sa vie. Pour ce faire, consulter un psychologue dûment formé peut être d’une grande aide. Se faire accompagner par un naturopathe pour repenser son hygiène de vie peut également être très bénéfique.

 

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical.
Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé.

Nos spécialistes

Nos actualités