Les douleurs abdominales

L’alimentation de type occidentale est une alimentation lourdement marquée par la globalisation et les comportements qui en découlent. Les aliments, de saison ou non, sont en profusion dans les supermarchés. Dans nos assiettes, les proportions sont disproportionnées et les aliments peu adaptés à nos besoins – trop de glucides, de sucres, de protéines animales – beaucoup d’aliments irritants, car trop gras, trop lourds, trop chimiques (de par leur composition ou leur traitement). Il n’est pas rare d’entendre qu’autour de vous quelqu’un souffre de maux de ventre réguliers, de digestion longue ou douloureuse, de l’impossibilité de consommer certaines familles d’aliments. (le gluten, le lactose, etc.)

Mais d’où proviennent ces douleurs récurrentes ? À quoi sont-elles dues ? Peut-on tout mettre sur le dos de notre alimentation dysfonctionnelle ? Comment pallier cet inconfort ?

Dans un premier temps, il s’agit de trouver l’origine de la douleur abdominale. Son appartenance à un organe distinct permettrait de réduire le champ des possibles concernant la cause de la douleur du patient. En fonction de sa position, il peut s’agir d’une douleur abdominale avec des symptômes digestifs, gynécologiques, urinaires, etc. Un examen physique par un médecin généraliste est donc nécessaire afin que celui-ci vous oriente alors vers le traitement adéquat ou le spécialiste mis en cause. La récurrence ou non des symptômes ainsi que leur intensité est également d’intérêt pour le praticien.

Aujourd’hui nous nous intéresserons particulièrement aux maladies gastriques et intestinales qui sont le plus souvent liées à des comportements alimentaires non adaptés, à des sensibilités précises de la part du patient à certains aliments ou habitudes délétères, ou encore à un microbiote intestinal complexe qui pourrait agir dans le dérèglement de la flore intestinale. Ces douleurs se résument souvent par un mal-être lors de la digestion. Cet inconfort peut s’exprimer de par un transit anormalement accéléré, une augmentation de la fréquence des selles, des flatulences, des ballonnements et autres désagréments au niveau du ventre.

  1. Plusieurs grandes pathologies gastro-entérologiques peuvent engendrer cet inconfort ; il peut tout d’abord s’agir d’un reflux gastro-oesophagien ou RGO. Il s’agit de la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage lié à une défaillance de la part du muscle supposé fermer cette partie du tube digestif. Les repas copieux, le tabac, l’alcool sont autant de facteurs favorisant cette affection. Celle-ci n’entraîne pas nécessairement de brûlures acides, mais peut se traduire uniquement sous forme de douleurs récurrentes et intenses ainsi que des crampes.
  2. Il peut également s’agir d’une hernie hiatale, qui est une protrusion anormale d’une portion de l’estomac à travers le diaphragme. Ce passage de l’extrémité supérieure de l’estomac dans l’orifice hiatal survient lorsque les moyens de fixation de l’estomac et du bas œsophage sont défaillants.
  3. Une cause courante de consultation au XXIe siècle est la gastrite, une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Ce mal de plus en plus présent dans nos sociétés occidentales est une conséquence directe de nos modes de vie si particuliers ; trop de stress, de nourriture peu adaptée, un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) ou un corticoïde pris sur une longue durée, le tabac ou encore l’alcool sont autant de facteurs qui vont fragiliser la muqueuse de l’estomac et favoriser l’apparition de gastrite.
  4. Un ulcère peut aussi bien expliquer des douleurs au niveau abdominal. Si l’ulcère peut être de plusieurs natures, nous parlons ici de l’ulcère gastro-duodénal situé dans l’estomac ou le duodénum. La bactérie Helicobacter Pylori est la principale cause d’ulcère en ce qu’elle survit à l’acidité gastrique. Cette bactérie envahit le mucus qui protège normalement l’estomac et l’intestin grêle de l’acidité, et perturbe ce mécanisme protecteur chez certaines personnes.
  5. Les troubles fonctionnels intestinaux peuvent être enfin une des causes primordiales de douleurs abdominales. Ils correspondent à une diminution ou une augmentation de la motilité intestinale (qui est la capacité à déplacer des aliments dans le tube digestif). Ces troubles se caractérisent la plupart du temps par des problèmes de constipation ou de diarrhée, des ballonnements et autres troubles du transit. Survenant très régulièrement, par crises et sur plusieurs jours, ces manifestations sont caractéristiques des troubles fonctionnels intestinaux, majoritairement traduits par « le syndrome du côlon irritable » ou « colopathie fonctionnelle ».

À quoi est dû cet inconfort, ces douleurs aiguës ou chroniques, ces pathologies gastro-entériques ?

Vous l’aurez compris, les comportements alimentaires et le rythme de vie y sont pour beaucoup dans le traitement de ces pathologies. L’une des choses les plus importantes à faire est de veiller à adopter une alimentation équilibrée. Les bons réflexes diététiques visent à éviter les repas trop abondants ou trop riches en graisses, les plats épicés, les boissons gazeuses, le café, l’alcool et la prise de chewing-gum. Cette liste, nonexhaustive, présente les principaux irritants intestinaux. La prise d’un repas à heure régulière est également primordiale.

Avec une bonne hygiène alimentaire, s’accompagne également une bonne hygiène de vie en général. La pratique d’une activité sportive régulière peut s’avérer être un bon remède en ce qu’elle permet de relancer le transit. La contraction des muscles intestinaux favorise l’absorption des nutriments par l’intestin et donc une bonne digestion.

Si les symptômes persistent, deux examens peuvent être effectués par un praticien de santé afin d’aller plus loin dans leur analyse de la douleur. Le plus classique est la fibroscopie gastrique, un examen qui permet de visualiser l’intérieur du tube digestif haut (œsophage, estomac, duodénum) grâce à l’introduction d’un tube flexible appelé fibroscope. L’autre, qui dépend du contexte et de l’âge du patient, est l’échographie abdominale qui permet de vérifier que le foie, le pancréas et la vésicule se portent bien.

Si vous souffrez de douleurs intestinales, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nos médecins spécialistes au Alegria Medical Centre. Certains signaux d’alerte, tels qu’une perte de poids, le caractère récent mais persistant de la douleur, de la fièvre, du sang dans les selles, l’âge avancé, ne doivent pas être négligés.

 

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical. Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé. 

Découvrir la médecine générale

Nos actualités