MST et IST

Depuis 2010, l’incidence de certaines maladies et infections sexuellement transmissibles à augmenté de façon exponentielle. La recrudescence de maladies vénériennes telles que la syphilis, la gonorrhée et la chlamydiose est un phénomène de santé publique qu’il ne faut pas négliger.

Mais qu’est-ce que les MST précisément ? D’où viennent-elles et comment s’en prévenir ?

Les maladies sexuellement transmissibles (MST), désormais nommées infections sexuellement transmissibles (IST), sont des maladies infectieuses qui sont dues à la transmission de germes pathogènes lors d’un rapport sexuel, quel que soit son type, entre deux partenaires. Certaines MST peuvent également être transmises par le sang et le lait maternel.

Il existe plus d’une trentaine d’agents pathogènes qui peuvent entraîner une IST. Ceux-ci peuvent être de l’ordre de;
une bactérie telle que le Treponema pallidum responsable de la syphilis chez l’homme, la Neisseria gonorrhoeae responsable de la gonorrhée et la Chlamydia trachomatis responsable de la chlamydiose.
un virus comme le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus de l’hépatite B (VHB), le virus Herpes simplex (HSV) et le papillomavirus humain (PHV)
un parasite tel que Trichomonas vaginalis dont la présence sur les muqueuses génito-urinaires détermine la trichomonose uro-génitale.

Parmi les IST les plus fréquentes, il en existe quatre d’origine bactérienne, elles sont curables si elles sont diagnostiquées à temps.

  1. La syphilis est une IST extrêmement contagieuse en recrudescence depuis les années 90 notamment dans les pays industrialisés. Cette infection par la bactérie Treponema pallidum, se manifeste par un chancre et peut évoluer et entraîner d’autres complications si elle n’est pas prise en charge à temps (atteintes notamment neurologiques, cardiovasculaires et oculaires).
  2. La gonorrhée, aussi nommée blennorragie ou « chaude-pisse », qui correspond à une infection par la bactérie Neisseria gonorrhoeae. Tous les types de rapports sexuels peuvent être contaminants, y compris la fellation et le cunnilingus qui seraient à l’origine de la moitié des cas de gonorrhée en France.
  3. La chlamydiose, souvent nommée chlamydia, est due à l’infection par la bactérie Chlamydia trachomatis et qui est l’une des IST les plus fréquentes dans les pays occidentaux. La majorité des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et ignorent souvent qu’elles sont touchées par cette IST : c’est pour cela que cette infection est considérée comme une « maladie silencieuse ».
  4. La trichomonase est une infection parasitaire due au parasite Trichomonas vaginalis. C’est une infection vaginale très courante qui se manifeste chez certaines femmes par une augmentation des sécrétions vaginales, parfois malodorantes et être de couleur jaunâtre ou verdâtre, cependant, la plupart des hommes et des femmes atteints ne présentent aucun symptôme.

La présence de ces maladies silencieuses aux conséquences parfois irréversibles (la chlamydiose peut avoir des conséquences sur la fertilité) impose des tests réguliers surtout lorsqu’un rapport à risque à eu lieu.

Quatre autres sont d’origine virale, elles sont difficiles voir impossibles à guérir selon le virus.

  1. L’infection par le virus de l’hépatite B (VHB), comme la syphilis, fait également son grand retour dans les pays occidentaux. A noter que ces recrudescences sont directement liées à l’augmentation de rapports sexuels non-protégés, et donc à risques, répétés ces dernières décennies. Le virus de l’hépatite B peut causer des infections hépatiques potentiellement mortelles, des infections chroniques et entraîne un risque important de décès par cirrhose ou cancer du foie pour les personnes exposées. Il représente aujourd’hui un problème majeur de santé publique.
  2. L’herpès génital est une infection virale par le virus de l’Herpès simplex majoritairement de type 2 (HSV-2) qui se manifeste par des lésions vésiculaires au niveau des parties génitales. L’herpès génital est une maladie virale, sexuellement transmissible très contagieuse. Après la primo infection, le virus s’installe dans l’organisme et s’y « endort », pour se manifester lors de poussées.
  3. L’infection par le virus d’immunodéficience humaine (VIH) est probablement l’IST la plus connue. Cette infection est responsable du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) qui est un état affaibli du système immunitaire le rendant vulnérable à de multiples infections opportunistes. Le VIH est un rétrovirus (un virus à ARN) de la famille des lentivirus, qui provoquent des maladies à évolution lente.
  4. Enfin, les Papilloma Virus Humain (PVH) sont des virus très communs – il en existe plus de 150 types. Ils infectent la peau et les muqueuses et peuvent être responsables de lésions bénignes ou malignes. Ces virus provoquent généralement l’apparition de condylomes, de lésions génitales externes et peuvent jouer un rôle important dans le développement du cancer du col de l’utérus.

Il est possible de prévenir le développement d’une MST en limitant le risque d’infection soit de par le port d’une protection adéquate lors de rapports sexuels (notamment grâce au port du préservatif masculin ou féminin) ou de par la vaccination contre certains agents infectieux, tels que le virus de l’hépatite B (VHB) et le papillomavirus humain (PVH).
Tout le monde est concerné par les IST, ainsi, il est du devoir de chacun de se protéger de ses infections.

En cas de doute, surtout après un rapport à risque, il est recommandé d’effectuer un test de dépistage des MST. Un dépistage précoce permet une prise en charge médicale rapide et limite le risque de contagion. N’hésitez pas à en parler avec nos praticiens à Alegria Medical Center.

 

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical.
Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé.

Découvrez la médecine générale

Nos actualités