Les intolérances alimentaires

L’intolérance alimentaire est caractérisée par une réaction digestive inflammatoire due à une mauvaise absorption de certains aliments. À ne pas confondre avec une allergie qui survient en réaction du système immunitaire. L’allergène est considéré comme un ennemi par le système immunitaire qui réagit immédiatement. Une intolérance peut passer inaperçue pendant de nombreuses années, contrairement à une allergie qui provoque systématiquement une réaction immédiate.

Les symptômes d’une intolérance alimentaire sont souvent digestifs :

  • Maux de ventre
  • Nausées
  • Vomissements
  • Gaz
  • Ballonnements
  • Constipation.

Mais pas uniquement, ils peuvent aussi se traduire par :

  • Une fatigue chronique
  • Des maux de tête
  • Des douleurs articulaires
  • Des problèmes cutanés

En cas de doute, la première étape sera d’analyser les menus et la nature des symptômes. Si un aliment paraît suspicieux (aliment récurrent, connu comme non-digestible…) il peut être retiré de l’assiette durant un mois, afin d’observer les éventuelles améliorations. Si l’expérience n’est pas concluante, une visite chez le médecin est nécessaire pour faire des plus amples investigations comme par exemple des analyses médicales.

Une fois l’intolérance identifiée, plusieurs actions sont à mettre en place avec l’aide d’un naturopathe ou un diététicien-nutritionniste.

  1. Retirer la ou les substances en cause de son alimentation en prenant soin de garder un régime adapté sans carences.
  2. Travailler sur la perméabilité intestinale, car si cette fonction est atteinte, de grosses molécules traverseront la paroi intestinale, iront dans la circulation sanguine et causeront les troubles digestifs, les douleurs articulaires, les maux de tête précédemment évoqués.
  3. Travailler sur le microbiote afin de restaurer la flore intestinale
  4. Plus tard, réintroduire la substance en cause. En effet, une tentative de réintroduction est envisageable et possible, si elle est bien accompagnée par un naturopathe ou un nutritionniste.

Pour rappel, au quotidien

  • Privilégier des aliments issus de cultures peu intensives
  • Diminuer la part d’aliments ultra transformés (sources d’allergènes masqués)
  • Bien lire les étiquettes
  • Éviter le sucre ajouté (effet pro-inflammatoire)
  • Booster le système immunitaire avec des légumes verts à feuilles riches en minéraux, vitamines, antioxydants et enzymes.

Ce contenu d’information ne saurait en aucune manière se substituer à un avis médical.
Il est impératif de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de santé qualifié pour toute question se rapportant à votre état de santé.

Nos spécialistes

Nos actualités